Nous vous présentons : Tiroirs modulaires

Acheter
Atteindre à partir de

WhatsApp
Appeler +48 797 217 197
contact@oakywood.shop

Réseau sociaux
imac on the wooden desk

Comment reconnaître et surmonter l'épuisement professionnel ?

L'épuisement professionnel est un problème de plus en plus courant, à tel point que l'OMS l'a inclus dans la classification internationale des maladies. Malheureusement, il débute souvent de manière assez discrète et les premiers symptômes peuvent être confondus avec une fatigue passagère ou du stress. C'est pourquoi il est si important de veiller à l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle, d'être attentif et, surtout, de connaître les symptômes de l'épuisement professionnel afin d'y remédier au plus vite.

Pourquoi s'épuise-t-on ?

Pour se prémunir contre le burn-out, ou du moins essayer de le prévenir, il est important d'en comprendre les causes. Tout d'abord, il y a les facteurs directement liés au travail que nous effectuons : tâches excessives conduisant à l'épuisement et au surmenage, manque de satisfaction, rémunération médiocre, absence de perspectives de promotion ou d'augmentation, productivité toxique et concurrence malsaine.

Viennent ensuite les aspects psychologiques et émotionnels, tels que, par exemple, la baisse de l'estime de soi, la difficulté à nommer et à contrôler ses émotions, le manque de confiance en ses capacités de réussite, le manque de confiance en soi, le stress chronique et l'épuisement mental, le besoin constant de prouver sa valeur et son utilité aux autres. En d'autres termes, les personnes les plus exposées au risque d'épuisement professionnel sont celles qui travaillent beaucoup et durement, souvent dans le stress et sous la pression du temps, tout en étant sous-évaluées et insuffisamment récompensées pour leur engagement et leurs responsabilités.

 tired man in the city

Photo by whoislimos on Unsplash

Symptômes de l'épuisement professionnel

Comment reconnaître l'épuisement professionnel ? Selon l'OMS, il existe 4 symptômes de base :

  1. un sentiment de baisse d'énergie, d'épuisement et de fatigue ;
  2. une distanciation mentale progressive par rapport à son travail ;
  3. une approche négative et cynique de son travail ;
  4. une diminution de l'efficacité professionnelle.

Une liste plus détaillée des symptômes de l'épuisement professionnel a été dressée par le professeur Cary Cherniss, un psychologue qui étudie le phénomène. Parmi les symptômes qu'il énumère et qui doivent éveiller notre vigilance, on trouve la colère, la culpabilité, l'isolement, l'indifférence, une attitude négative, un sentiment de déception à l'égard de soi-même, une sensation quotidienne de fatigue extrême à la fin du travail (souvent objectivement disproportionnée par rapport à l'effort requis par nos tâches), une aversion croissante pour les clients, le cynisme, une absence de volonté de changement.

Il convient également de noter les symptômes physiques qui peuvent accompagner l'épuisement professionnel. Il s'agit par exemple de douleurs musculaires, de maux de dos, de maux de tête, d'une augmentation ou d'une perte soudaine d'appétit, de nausées, de changements de poids importants, d'une faiblesse générale, de troubles du sommeil, d'une baisse de l'immunité (qui se traduit par des rhumes ou des infections plus fréquents), de spasmes musculaires dans les bras et le cou.

Il est également important de garder à l'esprit que l'épuisement professionnel se développe lentement et ne ressemble pas du tout à l'épuisement professionnel dans ses premiers stades - au contraire, un employé peut faire preuve d'un engagement accru, mais derrière cela se cache un besoin croissant de prouver sa valeur à soi-même et aux autres. Ce n'est que plus tard qu'apparaissent la négligence des tâches, la perte de productivité et d'efficacité, le repli sur soi, la baisse d'humeur, l'irritabilité, parfois même la dépression et les crises de panique, ainsi que d'autres symptômes psychologiques et somatiques.

Pour une meilleure prévention - éviter le burnout

La méthode la plus efficace pour prévenir l'épuisement professionnel est une action préventive des deux côtés : l'employé et l'entreprise. La mise en œuvre d'une stratégie de bien-être au sein de l'organisation, la formulation rationnelle de l'étendue des responsabilités afin de ne pas entraîner de surcharge de travail, une rémunération adéquate, l'instauration d'une bonne ambiance au sein des équipes sont autant d'éléments qui contribuent de manière significative à la prévention de l'épuisement professionnel. Il convient de rappeler que le fait de se préoccuper de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et du bien-être des employés apporte également de réels avantages à tout employeur, car cela permet de constituer une équipe engagée et loyale, avec un niveau élevé de productivité saine et de qualité du travail.

Que pouvez-vous faire en tant qu'employé pour réduire le risque d'épuisement professionnel ? Une bonne planification de votre travail est essentielle - essayez de ne pas vous retrouver dans une situation où toutes les tâches urgentes et les échéances s'accumulent en une journée ou une semaine et où vous ne savez pas par où commencer. Il est également utile de déléguer des tâches lorsque c'est possible et de ne pas se laisser aller à un perfectionnisme extrême, qui peut augmenter indéfiniment le temps nécessaire à l'accomplissement de chaque tâche, ce qui conduit souvent à la frustration. Il est donc important de gérer habilement son temps, non seulement pour terminer les tâches à temps, mais aussi pour s'accorder des pauses régulières et un repos solide.

Afin de prévenir le burn-out à temps, il convient également de réfléchir aux valeurs de l'entreprise : si elles sont en conflit avec les vôtres, le risque de burn-out augmente dangereusement. Si c'est le cas, mieux vaut rechercher une organisation dont les valeurs et la façon de faire ne vous font pas douter d'elles.

 reading with a cat

Photo by Anete Lūsiņa on Unsplash

Comment gérer la situation quand elle vous affecte déjà ?

Le burn-out touche même les meilleurs - ou peut-être particulièrement les meilleurs, les employés de l'année qui subordonnent leur vie entière à leur travail. Par conséquent, si vous remarquez chez vous les symptômes décrits ci-dessus, premièrement, ne vous blâmez pas, deuxièmement, demandez de l'aide à un professionnel dès que possible. N'oubliez pas que si vos symptômes vous empêchent de fonctionner quotidiennement au travail, votre psychiatre peut vous délivrer un certificat médical pour épuisement professionnel. Si vous en ressentez le besoin, il vaut également la peine d'entamer une thérapie.

Outre le soutien professionnel, le fait de se remettre en forme, c'est-à-dire de prendre davantage soin de soi, joue également un rôle important. Voici quelques mesures simples que vous pouvez prendre pour vous-même lorsque vous êtes confronté à un épuisement professionnel :

  • beaucoup de repos — faites une pause dans votre travail, non seulement physiquement mais aussi mentalement : dans l'idéal, recherchez des activités sans rapport avec vos tâches professionnelles ou laissez-vous simplement aller à une douce paresse, au moins pendant quelques instants : cela peut demander un certain effort au début, mais les résultats peuvent dépasser vos espoirs les plus fous ;
  • la méditation — elle vous aidera à mieux vous détendre, à faire le vide dans votre esprit, à renouveler vos ressources énergétiques ;
  • les micro-pauses — prenez l'habitude de faire régulièrement de courtes pauses au cours de la journée de travail, par exemple 5 à 10 minutes après chaque heure de travail - utilisez ce temps pour vous éloigner de votre bureau, faire une courte promenade, vous étirer, respirer consciemment ou même avoir une petite conversation avec vos collègues (de bonnes relations sur le lieu de travail sont également très importantes pour la prévention du burn-out !);
  • fixer une limite entre la vie privée et la vie professionnelle — et, ce qui est beaucoup plus difficile, respecter cette limite ;
  • dormir suffisamment — selon une étude menée par des chercheurs suédois, la qualité et l'hygiène du sommeil contribuent au traitement du burn-out ;
  • réfléchir à ses valeurs et à ses objectifs — peut-être le burn-out est-il le signal qu'il est grand temps de faire des changements plus importants dans sa vie professionnelle ? Cela vaut certainement la peine de réfléchir à vos valeurs et à vos objectifs à ce moment-là - réfléchissez à ce qui est le plus important pour vous, à ce à quoi vous aspirez et à la manière dont vous pouvez y parvenir, puis cherchez de nouvelles opportunités.

N'oubliez pas que l'épuisement professionnel n'est ni la fin du monde ni la fin de votre carrière. Si vous y réagissez de manière appropriée et que vous prenez soin de votre santé mentale, cette situation délicate et peu agréable peut n'être que le début de votre véritable réussite.

Sources :
https://www.humanitas.edu.pl/resources/upload/dokumenty/Wydawnictwo/Zarzadzanie_zeszyt/Zarz%201_2013%20podzielone/znanska.pdf
https://www.workhuman.com/resources/reports-guides/unleashing-the-human-element-at-work-transforming-workplaces-through-recognition
https://positivepsychology.com/burnout-prevention/
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0738399109001621
https://psychoterapiacotam.pl/wypalenie-zawodowe-przyczyny-objawy-i-zapobieganie/
https://www.researchgate.net/profile/Mirjam-Ekstedt/publication/222083015_Sleep_physiology_in_recover_from_burnout/links/5be736704585150b2bac9893/Sleep-physiology-in-recover-from-burnout.pdf